papillonspapillons    at

non-freudien

Jusqu'où résister à la suggestion?

(...) Sigmund Freud a proposé l'hypothèse d'un inconscient indifférent à la suggestion, ce dont témoigneraient les « résistances » du patient. Toutefois, rien ne s'est produit ici de décisif qui aurait permis de faire la différence entre une fiction d'autant mieux consentie par le patient qu'elle est parée des atours de la «résistance» et ce qui serait la vérité du psychisme, enfin stabilisée de manière fiable. La technique psychanalytique ne peut pas non plus se prévaloir d'une efficacité privilégiée qui, seule, aurait pu valablement conférer à l'inconscient, et à lui seul, le privilège d'expliquer «la multiplicité exotique des modes de guérison». En dépit de sa volonté affichée de «faire science», la psychanalyse n'aurait été qu'un artefact de plus.

Ce que visent des protocoles d'expériences toujours plus sophistiquées, c'est à stabiliser un savoir sur le psychisme humain, savoir qui pourrait être obtenu à l'insu des sujets soumis à l'expérience. Mais ce qui apparaît en fin de compte aux observateurs les plus avertis, c'est que, loin d'être dupés par les protocoles expérimentaux, les cobayes humains excellent au contraire dans l'art de répondre aux attentes les plus masquées des expérimentateurs. Alors, tout ne serait-il finalement que suggestion, artefact?

A propos du livre d'Isabelle Stengers, 2002.
Source: Magali Molinié, revue Sciences Humaines, 2003 (les troubles du moi)

Forums: 

Tags: 

L'inconscient cognitif, par distinction avec l'inconscient freudien

"Comme le souligne Lionel Naccache dans son livre sur le nouvel inconscient, de nombreux aspects de la théorie freudienne ne trouvent pas de soutien ou simplement pas d’équivalent dans les sciences cognitives contemporaines, pas encore peut-être, mais moi, je crois que la division est un peu plus radicale que cela, et donc la notion de l’inconscient qui serait intelligent, qui serait doté en soi de l’intention, des désirs qui lui sont propres, l’idée que l’infantile est la source de tout l’inconscient, l’idée qu’il y a le processus actif de refoulement qui renvoie vers le non conscient des idées qui seraient dangereuses ou qui demanderaient être censurées, ces questions-là n’ont pas d’équivalent, à ma connaissance, dans la psychologie contemporaine. Pour éviter toute confusion avec les constructions théoriques freudiennes, vous avez vu que j’aime le terme d’inconscient cognitif qui était proposé par Kihlstrom ou tout simplement le terme neutre de non conscient qui réfère de façon absolument neutre à l’ensemble des processus qui s’exécutent en l’absence de prise de conscience de la part du sujet."

Source: Stanislas Dehaene, conférence intitulée: L'inconscient cognitif : une introduction historique et critique, janvier 2009, Collège de France.

Forums: 

Tags: 

Et encore...

(1) | A (5) | B (1) | C (15) | D (2) | E (7) | F (3) | G (1) | H (7) | I (1) | J (1) | L (18) | M (3) | N (1) | O (3) | P (6) | Q (6) | R (2) | S (8) | T (4) | U (1)
Titlesort descending Author Last update
Acceptation culturelle d'être dissocié Saresca Thu, 15/06/2017 - 00:46
Action stratégique du thérapeute Saresca Wed, 14/06/2017 - 19:07
Apport des neurosciences Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:06
Autorité intérieure Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:33
Avoir un projet de santé, tenter autre chose pour se soigner Saresca Sat, 24/06/2017 - 14:39
This block is for debugging.
Subscribe to non-freudien