papillonspapillons    at

imaginaire

Qui suis-je? Une exploratrice des ressentis

Qui suis-je?

Je m'appelle Sandra, j'ai des décennies d'expérience dans l'accompagnement aux personnes. D’abord, j’étais dans une activité professionnelle de soutien pédagogique pour les enfants en difficulté, à l'école publique. J'ai ensuite développé un intérêt pour les histoires de vie des adultes, dans le cadre de recherches de terrain, dans l’étude de l’anthropologie (licence et master universitaires). Enfin je me suis formée en hypnothérapie et depuis plus de 3 ans, je reçois des personnes qui traversent des difficultés. Le soin par l’hypnose, comme je le pratique, ce n’est pas de la magie, mais d'un temps dédié à comprendre comment quelqu'un se sent à l'intérieur, qu'est-ce qui bloque et avec quel élan il lui sera possible d'avancer ver un objectif ou dans la direction souhaitée.

Un état d'hypnose légère se crée quand les conditions du dialogue sont tranquilles et que le regard porte sans pression ni urgence sur des réalités intérieures, des ressentis. C'est un moment où grâce à l’encouragement provoqué par l'écoute bienveillante, il sera aussi possible de se projeter ailleurs dans le temps ou l'espace. Car l’expression du ressenti appelle une réponse du thérapeute, qui verbalisera en retour quelque idées, venant amplifier ou redimensionner ces aspects saillants. L’intervenant peut aussi, en mode PNL (Programmation Neuro Linguistique, technique dont je possède également des qualifications de praticienne), proposer des recadrages, c’est-à-dire questionner le rôle utile ou inutile de certaines croyances.

La réalité des impressions du monde intérieur sera amplifiée au cours de la session par le fait que c’est le centre d'attention combiné des deux personnes en communication. De cette façon, une créativité peut se mettre en marche quand des images s’imposent par leur intensité. Cette créativité vivante sera la force qui permettra d’avancer, même si ensuite, une fois la séance terminée, il s’agira de retomber dans le concret et de s’exprimer davantage avec de mots conventionnels plutôt qu’en mode métaphorique. Il restera des traces de l’expérience hypnotique, même dans les cas d’hypnose conversationnelle assez légère.

Celui qui exprime sa propre vision du ressenti va mettre en lumière des zones d’ombre, créant, par cette opération un potentiel de détachement par rapport à certaines émotions ou douleurs intrusives, par rapport à l'impuissance ou l’incapacité à réagir, par rapport au manque de quelque chose ou de quelqu'un (deuil à traiter). Ceux qui ont besoin de remonter le temps, de réparer quelque chose de mal vécu, peuvent demander à entrer dans la pratique de l'hypnose régressive. En revanche, ceux qui ne se sentent pas sûrs des défis à venir, ressentis comme des obstacles impossibles à franchir, angoissants, peuvent demander à entrer dans la pratique de l'hypnose tournée vers l'avenir, qui fera vivre à l'avance l'événement redouté, dans des conditions favorables et sécurisées, créant la confiance dans les compétences d'exécution. L'hypnose et la thérapie symbolique permettent également de trouver de meilleurs points d'appui en cas de problèmes relationnels.

Page Facebook de Saresca-Hypnose

Forums: 

Tags: 

Quel genre de surmoi permet à l'imagination créatrice de se développer?

"Le désir échappe en grande partie au contrôle du " directoire interne ", restrictif et coercitif, alors qu'il peut être soutenu par la part encourageante du surmoi. La fierté d'être soi, en vie, sensible et ouvert au monde, à la rencontre est la meilleure configuration pour désirer

Lorsque les exigences du surmoi sont minimales, le désir peut se déployer : l'imagination créatrice trouve alors l'espace et l'énergie nécessaires à son développement. Il s'agit là d'un aspect capital non seulement de la santé psychique, mais aussi de l'épanouissement.

L'imagination n'est pas l'imaginaire, qui correspond à l'ensemble des croyances, fantasmes et leurres intriqués de chaque individu. Au contraire, l'imagination est la capacité sensible de chacun à jouer avec des images internes originales, et à les assembler de façon à créer des fantaisies, des histoires et des mondes. Le rêve et la rêverie sont les manifestations les plus courantes de l'imagination ; la création artistique en est une autre forme. Alors que le surmoi ne propose que des clichés, des fantasmes, des images mortes, fixes, à suivre à la lettre, l'imagination inclut en elle la dynamique du changement, elle est vitale et dynamisante".

Saverio Tomasella, Le surmoi: il faut, je dois..., Editions EYROLLES, 2009, pp 79-80

Forums: 

Tags: 

Image: 

L’imaginaire : réalité ou fiction ?

L’imaginaire fait partie de toutes les sociétés, de la plus archaïque à la plus civilisée : « Nous savons que l’homme vit et survit encore grâce à l’imagination. Notre monde rationnel continue à baigner dans une magie diffuse. » Chacun de nous a la faculté ou le pouvoir, et certains plus que d’autres, de former des images et de les combiner en vue de son propre discours. Ces images ne renvoient pas nécessairement au réel ; elles peuvent n’être parfois que l’idéalisation, la projection ou même la profanation d’une réalité hypothétique. L’imaginaire est réel ou fictif. Fictif, il peut conduire au délire. Sartre voit dans l’imaginaire une certaine façon qu’a l’objet de paraître à la conscience ou, si l’on préfère, une certaine façon qu’a la conscience de se donner un « objet », qui pourrait aller jusqu’à l’absence et même l’illusion. D’autres, de l’école réaliste, acceptent l’imaginaire comme un état naturel quoique provisoire : l’état d’un être en quête d’idées et d’action. Récupéré par la sagesse populaire, l’imaginaire apparaîtra comme l’effet d’un esprit créateur et libéré ou comme la menace à éviter si l’on ne veut pas enchaîner sa raison et l’entraîner à la démission totale.

La tendance fut longtemps d’opposer imaginaire et rationnel, comme on opposerait vice et vertu. « Méfie-toi de ton imagination », la « folle du logis » ; « ça ne te mènera nulle part d’imaginer que... » ; « tu as des imaginations ». Le malade imaginaire ! Mais, en ces derniers temps, et on peut l’écrire maintenant sans trahir, on est peu à peu revenu à la « raison » : Freud, Breton, Bachelard, Durand, Sartre et d’autres, Caillois en particulier, ont célébré l’imagination, et conséquemment l’imaginaire, le merveilleux, voire le sacré.

 

Source: Benoît Lacroix - Imaginaire social et représentations collectives (1982) Mélanges offerts à Jean-Charles Falardeau.

Forums: 

Tags: 

Image: 

Comment l'imaginaire déborde la science

"Notre culture ayant pour habitude d'opposer la rationalité de la science et la recherche positive à l'irrationalité des représentations symboliques, elle ne reproduit pas de systèmes mythiques aussi riches que ceux des époques précédentes, mais elle développe, selon nous, un genre qui lui est propre. Le fait est que dans les domaines que nous avons choisi d'aborder par la suite (médecine, diététique), il n'y a pas de discours légitime qui ne soit scientifique. Mais il s'avère que ces discours engendrent des représentations n'ayant pas la valeur scientifique dont elles sont censées procéder. Ces représentations ne sont pas irrationnelles pour autant: elles montrent seulement que la science ne s'affranchit pas totalement des contenus idéologiques qui surdéterminent ses propos. A cet égard, ce chapitre illustre de quelle manière notre époque continue de fabriquer de l'imaginaire à partir du détournement de données scientifiques, ces dernières étant mal comprises ou dogmatiquement utilisées."

Gilles Tétart, Le sang des fleurs: une anthropologie de l'abeille et du miel, 2004, Odile Jacob, pp.199-200
https://books.google.ch/books?id=IjXHmTfFTFoC

Forums: 

Tags: 

Comment se passe une séance?

Réponse: 

L'hypnose est une méthode pouvant vous aider à opérer des changements dans votre vie, dans une démarche qui passe par la sollicitation de votre inconscient. Qu'est-ce que l'inconscient? C'est une partie profonde de vous qui émerge parfois, que l'on peut solliciter si on s'adresse à elle dans le langage qui convient et dans les circonstances appropriées. Le langage de l'inconscient est plutôt non-verbal et imagé, mais vous allez commencer par expliquer avec vos mots, en mode conscient, comment vous vous sentez et ce que vous cherchez à changer. Ceci fait que moi, en tant qu'accompagnatrice, je vais pouvoir tenir compte des deux composantes, glisser de l'une à l'autre, du conscient à l'inconscient et vice versa. Votre inconscient ne pourra émerger et prendre le dessus, vous mettant en état de transe, que si vous vous sentez particulièrement en confiance, ce que je veille à assurer, en proposant un endroit calme, une présence rassurante, encourageante. Loin de moi l'idée de diagnostiquer une maladie. Je ne cherche pas à vous lier à un déterminisme, ni à vous enfermer dans une case, mais au contraire à vous ouvrir sur d'autres perspectives, en puisant à des ressources intérieures encore inexploitées. Des séances à distance sont possibles.

Forum: 

Fonction expressive, soulever le voile des sentiments

Peut-on tout dire dans le cadre d’une séance d’hypnose ? Pourquoi pas. Mais si c’est une demande d’aide provenant du client, dont la souffrance se situe à ce niveau-là, c’est-à-dire d’un blocage au niveau de la fonction expressive, comment y répondre ? Je dirais que même un poète expert, qui a l’expérience d’avoir cherché à formuler ce qu’il ressent avec la précision la plus poussée, n’arrive pas à vraiment à tout dire de manière littérale. C’est pourquoi il se sert du pouvoir des métaphores, c’est-à-dire d’images qui font référence à une chose par ressemblance. Comme le soleil en tant qu’objet peut être utilisé pour évoquer la lumière, ou même la clarté au niveau psychique, c’est-à-dire une sensation bienfaisante, rassurante. Alors que le nuage noir pourrait au contraire symboliser une psyché chargée de problèmes, de doutes, d’insatisfactions.

Alors on prend une image pour dire une chose. Avec une limite cependant, car quand on est dans la métaphore on n’est pas précis. Si on a l’exigence de dire les choses avec précision il faut les situer dans l’espace et le temps. Il faut dire où ça c'est passé, quand ça c'est passé. C’est là où apparaît un autre concept, très aidant pour aider à situer une personne dans l’espace et le temps, qui est celui d’histoire de vie. Pouvoir visualiser sa vie comme une histoire, qui évolue, de chapitre en chapitre, voilà une sorte d’idéal de clarté, que je propose de tenir comme valable. En récitant l’un ou l’autre chapitre de son histoire de vie, une personne peut aussi utiliser des métaphores, pourquoi pas, mais alors celles-ci ne flottent pas dans une espèce de cadre irréel, au contraire elles sont directement liée à des lieux et des époques qui sont enregistrées dans la mémoire sous la forme d’une trajectoire de vie, linéaire, de la naissance au présent, ouvert sur la possibilité d’un futur.

Le questionnement ou auto-questionnement précis, sur la base des mots interrogatifs "qui", "quoi", "où", "quand", et même "comment", permettent de composer des énoncés dans un contexte où l'objectivité est en rapport avec une trajectoire de vie, c'est-à-dire à des événements historiques réellement vécus. J'ai évité la question "pourquoi", car celle-ci entraîne dans le domaine abstrait des conjectures, suppositions d'enchaînements de causes et d'effets qui ne sont pas forcément contrôlées par des faits. Evidemment, si les événements de la vie personnelle sont difficiles à raconter en tant qu'expériences marquantes car les sensations restées dans la mémoire sont encore si fortes qu'elles empêchent l'identification précise des choses à situer, il faut commencer par parler de cette sensation, et par le biais de métaphores.  S'attarder sur une image, de la vérité d'une sensation pour éventuellement décerner, au bout d'un moment, quelques objets plus précis. Cette expression métaphorique, qui est celle du poète par excellence sert surtout à évoquer des sentiments et des sensations qui dépassent l'entendement. Les métaphores nous transportent, c'est d'ailleurs la signification étymologique du mot, qui vient du grec meta (au-delà, d'un lieu à l'autre) et pheros (porter). Mais les métaphores pquvent aussi transporter au-dedans, du moment qu'on les utilise en restant connecté à l'intention de rendre plus consciente la trajectoire de vie personnelle.

Forums: 

Tags: 

L'autorité intérieure, c'est-à-dire la marque individuelle

Forum: 

On fait référence à l'autorité intérieure en hypnose comme à une possibilité qu'a le client d'agir en conformité avec ce qui est adéquat pour lui-même, du moment qu'il s'identifie à un projet de vie ou à un sentiment global de bien-être. Le plus souvent l'autorité intérieure résulte d'une alliance entre ce que nous appelons le conscient et ce que nous appelons l'inconscient. L'autorité intérieure peut en quelque sorte être déstabilisée momentanément lors de la dissociation qui conduit à l'état de transe. Elle est déstabilisée parce que appelée vers des éléments nouveaux, suggérés par l'hypnothérapeute, ou simplement apparus intuitivement. Ces éléments nouveaux enrichissent le spectre habituel des idées qui circulent dans le mental. Ils apparaissent spontanément quand les capacités intuitives de l'imaginaire sont activées et ceci notamment durant la transe hypnotique.

Dans les cultures traditionnelles ce qui relève de l'imaginaire était le plus souvent associé à des notions faisant partie du domaine religieux. C'est pourquoi j'ai associé l'article Sujet et objet, mais aussi le sacré numineux à cette discussion. En parlant d'imaginaire, on reste dans une énonciation neutre, qui ne présuppose pas des croyances religieuses, ce qui permet de tenir un discours admis par un large public, actuellement.

Une autre dimension apparaît dans l'article cité, c'est celle du sujet qui se différencie de l'objet. On se trouve ici dans une approche philosophique qui est celle de la phénoménologie: le sujet est capable de connaissance et cette connaissance est multiple, notamment elle peut être focalisée sur des objets, mais aussi, de manière réflexive, sur le sujet qui devient objet de connaissance pour lui-même. Ceci dit, l'autorité intérieure suppose la présence d'un sujet, c'est-à-dire d'un individu qui a trouvé une part d'autonomie et la faculté d'avoir emmagasiné un certain nombre de connaissances sur le monde et sur lui-même. Dans ce contexte cet article donne un éclairage intéressant: l'individuation chez Jung. J'ai aussi prévu un schéma expliquant de manière visuelle comment une fluctuation des limites du sujet a lieu dans le processus hypnotique, puisqu'un élargissement momentané a lieu vers des sensations, des idées, des expériences encore non intégrées.

Tags: 

Stimuler l'imaginaire, réveiller l'intuition

La plupart d'entre nous a élaboré une identité "fonctionnelle", permettant de faire face à des demandes dans les situations de la vie, quand les gens s'attendent à ce que nous soyons pragmatiques, efficaces, directs. C'est ainsi qu'est laissée de côté l'imagination, qui est en réalité un "super-pouvoir", fortement mis à contribution lors d'une séance d'hypnose.

Forums: 

Tags: 

Et encore...

(1) | A (5) | B (1) | C (15) | D (2) | E (7) | F (3) | G (1) | H (7) | I (1) | J (1) | L (18) | M (3) | N (1) | O (3) | P (6) | Q (6) | R (2) | S (8) | T (4) | U (1)
Title Authorsort descending Last update
Avoir un projet de santé, tenter autre chose pour se soigner Saresca Sat, 24/06/2017 - 14:39
Apport des neurosciences Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:06
Acceptation culturelle d'être dissocié Saresca Thu, 15/06/2017 - 00:46
Autorité intérieure Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:33
Action stratégique du thérapeute Saresca Wed, 14/06/2017 - 19:07
This block is for debugging.
Subscribe to imaginaire