papillonspapillons    at

corporel

Quel(s) effet(s) l'hypnose a-t-elle sur le corps?

Réponse: 

L’hypnose permet de remettre le corps au premier plan. Et le corps apprécie. Parfois, après la séance d’hypnose à proprement parler, le corps d’une personne revient de lui-même se placer au centre de l’attention, demandant qu’on s’occupe davantage de lui, donc qu’on retrouve cet état de détente où ses manifestations sont perçues par la conscience. En séance, une harmonie interne est recherchée et toute tension pourra être exploitée par l’hypnotiseur en vue d’une explicitation, en mode métaphorique. Ainsi, les descriptions du corps que fait le praticien de l’hypnose ne sont pas du même genre que les déclarations d’un médecin, dont le langage est prévu pour décrire des symptômes en mode explicite. Le discours de l’hypnoticien sur le corps est plus imprégné de sensibilité poétique, mais pas inutile si on veut se sentir mieux.

Forum: 

En cas de stress

Si vous souffrez d’un problème lié au stress comment pourrriez vous tirer parti d’une séance d’hypnose adaptée à améliorer votre situation ? Je vous répondrais que tout dépend de la manière dont vous allez m’expliquer plus en détail votre problème, si vous venez me consulter. Car il n’y a pas de suggestion hypnotique qui puisse avoir lieu sans que j’aie un minimum d’informations concernant votre état et les changements que vous désireriez apporter en tant que "remèdes" à une souffrance. Si ce qui vous procure de l’inquiétude est un état de stress qui ne vous lâche que difficilement, il est probable que je m’en irai explorer avec vous précisément ce point, qui est ce que vous ressentez au moment où le stress enfin vous lâche. La sensation de liberté et de légèreté caractéristique de l’absence de stress, comment peut-on la rendre plus consistante, de sorte à ce que le stress revienne moins facilement ?

Comme j’ai ma petite idée, je vais vous l’expliquer, même si je pense que l’idée en soi, si vous la comprenez, n’ait pas un effet vraiment thérapeutique, car pour cela il faudrait plutôt vivre un échange en séance d’hypnose. Mais le mécanisme est le suivant : quelqu'un qui souffre de stress n’a qu’une envie, c’est de trouver un moment de calme dans sa vie. Il est pressé par cette envie, c’est quasiment inévitable.

Que va-t-il donc se passer lorsqu’enfin arrivent les vacances ou le week-end ? Ou même losrqu’arrive l’heure d’aller se coucher ou de s’affaler devant la télé ? Quand cette personne arrive enfin à baisser de régime, elle entre spontanément dans un état hypnotique. Laissons tomber l’hypnose devant la télé, puisqu’il s’agit d’une situation où la personne accepte de se laisser influencer par des suggestions qui proviennent de cette source médiatique. Un enjeu de taille serait de choisir les bons programmes, dans l’idée que les suggestions contenues pourraient l’affecter positivement, en combattant et diminuant la sensation de stress. Dans les autres cas, la plongée spontanée dans l’état d’engourdissement hypnotique est juste une sorte d’évacuation des tensions endurées durant la période où il a fallu faire face à toutes sortes de défis dans la vie active. Ce processus peut prendre 5 minutes ou 5 heures, voire 5 semaines. Certains mettent beaucoup de temps à s’endormir à cause de cela et auront des nuits de sommeil très courtes, quand le réveil est activé et qu'une nouvelle journée de travail se profile le lendemain. Ils risquent fort d'arriver au travail diminués, ce qui risque d’accroître la souffrance liée au stress, dans une sorte de spirale descendante vers le burn out.

Ce que l’hypnothérapeute peut proposer c’est donc une stratégie pour aider ces personnes à sortir d'un cercle vicieux. Il doit trouver une ou plusieurs suggestions, adaptées, permettant à ceux qui souffrent de stress de reprendre en main la situation.

Je commencerais donc par explorer ce désir de se vider de toutes les tensions qui vient inévitablement assaillir une personne très stressée. Et je ferais la suggestion de passer progressivement à un autre désir, celui d’avoir sa vie en main. Le passage d’un désir à l’autre, c’est possible, c’est faisable. Et il y a plus de chances que cela marche grâce à un accompagnement personnalisé, en séance individuelle d'hypnothérapie.

Il y a un passage  nécessaire, pour désirer avoir sa vie en main, qui est de cesser de considérer qu’il faut beaucoup de temps pour se vider des tensions endurées. Ce n'est pas une réaction naturelle, c'est pourquoi elle doit être suggérée. Cette étape peut être raccourcie, afin d’utiliser les moments de détente, dans un sens plus profitable, plus sain. Il s’agit de développer l’envie d’anticiper ce qui va se passer le lendemain, en comprenant comment le corps va arriver à se mettre en action plus facilement s’il est conduit par une conscience qui est connectée, au moins un peu, aux manifestations de l’intériorité, c’est-à-dire à ces sensations internes de rythme et de pulsation, d’énergie et d’équilibre, de chaud et de froid, etc. Cette connexion ne signifie pas que la personne soit passive, bien qu’il faille, au départ, que le désir de mieux ressentir les manifestations corporelles, y compris les émotions, se mette en place dans un moment de forte détente, et je dirais même de transe hypnotique.

Forums: 

Tags: 

Corps objet, corps machine ou corps ressenti?

Le corps-objet, objectivé, machine à maîtriser et dompter, a trop pris le pas sur le corps vécu – ce que la phénoménologie appelle le corps propre, le corps tel qu’on l’habite, non pas partie du monde, mais ce par quoi on est au monde. Ce corps vécu était repoussé par l’ancienne morale, car trop charnel. Il est également ignoré par la science moderne, car pas assez matériel. Cette symétrie dans le rejet devrait donner à réfléchir.

Source: Olivier Rey, La fatalité du corps, Revue: La lettre de l'enfance et de l'adolescence 2004/4 (no 58), pp 7-12

Forums: 

Tags: 

Sortir du dualisme de la médecine occidentale

L'hypnose redécouvre, par bribes, le sens de l'expression "culture sensorielle", puisqu'elle est présentée comme capable à la fois de permettre le contrôle de la douleur et l'émergence d'un langage corporel spécifique. (...)

C'est que toute l'histoire de la médecine occidentale est celle de la séparation du corps et du psychique. Une démarche qui n'a d'équivalent dans aucune autre culture: nulle part ailleurs, l'être humain n'a ainsi été divisé à l'intérieur de lui même. En Chine, il est unifié par le qi; dans la médecine ayur-védique de l'Inde, c'est par la prana et dans le chamanisme huichol par l'iyàari. Autant de principes qui impliquent une vision culturelle du corps aux antipodes de la nôtre - avec un sens particulier de la physiologie : dans le cas des Huichols, par exemple, le diaphragme est le centre du corps.

"Avec l'avènement du langage psychanalytique et l'introduction des notions de conscient et d'inconscient, avec la naissance de la psychiatrie et de ses divers courants, dont l'hypnose est issue, on redécouvre quelque chose qui a été dissocié au moment de la Renaissance. Un mouvement accentué à l'âge des Lumières, puis au XIXe, le siècle d'or de l'expérimentation scientifique", explique l'anthropologue Ilario Rossi.

Source: Elisabeth Gilles, Transe" avec les Huichols

 

Forums: 

Tags: 

Et encore...

(1) | A (5) | B (1) | C (13) | D (2) | E (7) | F (3) | G (1) | H (7) | I (1) | J (1) | L (17) | M (3) | N (1) | O (3) | P (5) | Q (4) | R (2) | S (8) | T (4) | U (1)
Title Authorsort descending Last update
Avoir un projet de santé, tenter autre chose pour se soigner Saresca Sat, 24/06/2017 - 14:39
Apport des neurosciences Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:06
Acceptation culturelle d'être dissocié Saresca Thu, 15/06/2017 - 00:46
Autorité intérieure Saresca Wed, 14/06/2017 - 23:33
Action stratégique du thérapeute Saresca Wed, 14/06/2017 - 19:07
This block is for debugging.
Subscribe to corporel